Les bains dérivatifs

Remis au gout du jour par France Guillain que j’ai rencontrée dans un salon il y a deux ans ou elle exposait cette méthode simple, efficace et qui ne coûte rien.

 

1 Un peu d’histoire

Cette méthode est connu des animaux, elle est ancestrale, redécouverte par Louis Kuhne au siècle dernier grâce à sa petite chienne qui se guérit rapidement de sa patte cassée en se léchant alternativement son sexe et sa patte.

Louis Kuhne atteint de fièvre et de maux de tête tenta la même expérience, il se mouilla le sexe à l’eau froide et vu sa fièvre descendre et sa tête soulagée. Il appela sa méthode « bain de siège à friction ».

 

2 Comment ça marche

Notre corps fonctionne comme un ballon de baudruche. (Selon deux ingénieurs américains)

Celui-ci est fait de molécules stables ce sont celles qui constituent la structure du ballon(le caoutchouc).

A l’intérieur du ballon, il y a de l’air, ou un gaz plus léger que l’air et un peu d’humidité.

Cet ensemble est fait de molécules libres ou baladeuses capable de se déplacer.

Si l’on chauffe le centre du ballon, les molécules libres vont vers les parois du ballon

Si l’on refroidit le centre du ballon, le ballon rétrécit et les molécules libres se concentrent sur la région froide.

Le corps humain composé à 70 % d’eau réagit de la même façon. (Toujours selon les deux ingénieurs) Il est constitué de molécules stables qui sont nos os, nos muscles, notre sang la lymphe et les réserves naturelles nécessaires.

Mais il emmagasine des molécules libres capables de se déplacer qui n’entrent pas dans la constitution du corps, CAD des déchets que les intestins n’ont pu éliminer.

A chaque fois que le ventre chauffe, stress, digestion difficile, réchauffement brutale de l’atmosphère, ces molécules vont vers les extrémités du corps, tête, pieds, mains et s’arrêtent en cours de route ex les chevilles qui gonflent.

A l’inverse quand on refroidit le sexe, on s’aperçoit qu’on élimine par les selles des quantités plus importantes.

 

3 Les bienfaits du bain dérivatif que j’ai constatés :

Constipation, insomnie, perte de poids, maux de tête, énervement, et il y en a d’autre selon France Guillain : éczéma, maux de gorge, névralgie dentaire, acné, incontinence urinaire

 

4 Les conditions matérielles :

Une cuvette, de l’eau froide et un gant de toilette, ne pas mettre la main dans le gant (on risque de le réchauffer), plonger le gant dans l’eau, faites le glisser sur votre sexe en appuyant très légèrement du haut en bas.

Ne pas prendre froid et ne pas pratiquer pendant les règles.

 

D’après les bains dérivatifs de France Guillain Ed. Jouvence.